Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 15:21
Illustrons, illustrons... d'abord le discours d'Antony :
(cliquer pour agrandir les images)



et aussi, penser à responsabiliser les malades mentaux :


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Bertrand Gilot - dans Société
commenter cet article

commentaires

leonie 20/04/2009 20:11

Je reviens sur le 1er dessin : quand les gens critiquent les psy, souvent ils leurs reprochent souvent d'incriminer les mères surtout pourquoi cet à priori? risque fusionnel plus grand qu'avec le père?

Bertrand Gilot 29/04/2009 00:42


Il y a eu une mode dans les années 60-70 où sous l'influence d'une théorie psychanalytique passionnante mais pas toujours bien digérée, des psychiatres ont accusé les familles, les parents, et les
mères au premier plan, d'être cause des troubles psychiques de leurs enfants. Ces "Tribunaux Psychologiques" autoproclamés n'ayant guéri ni soulagé personne, on a aujourd'hui une approche plus
pragmatique, et c'est heureux.
Mais au-delà de cette vieille polémique, et au delà du risque fusionnel qui n'est qu'un aspect parmi d'autres des choses, l'invitation "parlez-moi de votre mère" reste emblématique de notre métier,
car le récit de la vie familiale et du positionnement de chacun dans celle-ci est toujours riche d'enseignement et facilite une bonne prise de contact avec l'univers d'un patient avec qui l'on fait
connaissance. Même si la phrase n'est plus très souvent prononcée telle quelle !

BG


Léonie 17/04/2009 19:43

Pour le premier dessin je dirais aussi: parle moi aussi de ton père. Parce ce qu'il ne faut pas l'oubier, il est responsable de l'éducation donnée tout comme la mère, on va encore citer Alice MILLER.

Bertrand Gilot 17/04/2009 21:34


On y revient, on y revient...