Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 11:54
Article intéressant sur la crise actuelle de la spécialité et sur l'avenir qu'on nous annonce...

La profession se mobilise, ce n'est pas si fréquent et cela reste assez rassurant, mais avec quelle audience, quand la population nous perçoit encore souvent de manière caricaturale, soit comme d'affreux geôliers qui ne pensent qu'à "abrutir les malades avec des médicaments", soit à l'inverse comme de doux poètes qui s'endorment pendant que leur patient raconte sa vie sexuelle sur un divan ?

C'est par là : "Les psychiatres sont en colère, allant jusqu'à dénoncer le saccage de leur discipline et à envisager la désobéissance civile. Philippe Petit revient sur le mouvement pour Marianne2.fr."
LIEN VERS CET ARTICLE



Partager cet article

Repost 0
Published by Bertrand Gilot - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Léonie 17/04/2009 19:37

Un peu plus sur Alice Miller (je j'ai découvert par hasard)? eh bien j'ai lu "notre corps ne ment jamais". Il y a des sites sur ses écrits dans google (taper le nom suffit), peut être avez vous fait la recherche?. Elle parle de la maltraitance de pratiquement de tous les enfants de par l'éducation instituée dans la plupart des pays et qui serait responsable de problèmes de toutes sortes (psycholologiques, physiques etc..)à l'âge adulte. Voir les détails dans WIKIPEDIA car trop long à raconter. Bon évidemment elle critique un peu les psychiatres, elle même travaillant dans la profession.

Bertrand Gilot 17/04/2009 21:31


Ah mais oui ! en fait j'avais lu d'elle "Le drame de l'enfant
doué", absolument passionnant. J'ignorais par contre son rôle dans la remise en cause du "tout fantasmé" en matière de traumatisme de l'enfance, je suis sur la même longueur d'onde. On voit
beaucoup d'adultes souffrant de traumas mal cicatrisés, souvent porteurs d'addictions ou autres symptômes, qui ne sont reconnus ni par les somaticiens (généralistes, du travail, de la sécu...) qui
n'y voient que des emmerdeurs-profiteurs-simulateurs, ni par les psychanalystes qui (souvent) n'y entendent que du fantasme et de la complaisance, ni par certains psychiatres
bio-comportementalo-universitaires pour qui ce ne sont que des "dépressions résistantes" ou des variantes exotiques de paranoïa (étant entendu que l'être humain ne maltraite jamais personne, hein).
Bref merci de m'avoir remis la mémoire dans le bon ordre...


Léonie 16/04/2009 21:13

C'est vrai qu'avec toutes les histoires dramatiques vécues par certaines personnes dans des hôpitaux psy. ou en analyse, on en vient à se méfier des psychiatres. Doit on penser que certains ne sont pas à la hauteur?, qu'il y a eu une dérive?. Je ne pense pas comme le disent certains que la profession soit inutile, il faut sans doute qu'elle se reprenne en main et soit réhabilitée parce qu'il ne faut pas que les gens en souffrance se retrouvent seuls face à leurs problèmes. Je me suis intéressée au écrits d'Alice MILLER et je pense qu'ils pourraient ouvrir une nouvelle voie à la psychiatrice. C'est juste mon avis, je me trompe peut être.

Bertrand Gilot 17/04/2009 00:19


La psychiatrie est exercée par des êtres humains, tiraillée par des contraintes aussi nombreuses que contradictoires, avec une diminution vertigineuse, sur une vingtaine d'années, des MOYENS qui
lui sont affectés : pensez que le nombre de lits d'hospitailisation a été réduit de MOITIE, pour ne parler que de ça. Pensez qu'on se fait reprocher (insulter, parfois) à la fois de faire entrer
les gens à l'hosto (on est forcément injustes et normalisateurs) et à la fois de les laisser sortir (on est forcément rêveurs idéalistes face à des dangereux ennemis de la société). Là-dessus
ajoutez des revenus parmi les plus faibles des professions médicales, une reconnaissance sociale ambivalente, et vous comprendrez mieux les "dérives" qui vous inquiètent... Il faut lire "le
naufrage de la psychiatrie" de Sophie Dufau pour bien comprendre ce qui est en train de se passer (très documenté, bien écrit).
Quand à Alice Miller désolé j'avoue mon inculture n'hésitez pas à nous en dire un peu plus ?


Pakita 27/02/2009 12:56

Les sociologues sont notre terrible futur... pour ne pas dire, notre désespérant présent...
Car ils ont déjà chassé les philosophes et prétendent aujourd'hui se faire plus efficaces que les psychiatres.
Nous même, en tant que parents d'un enfant handicapé, nous luttons de toutes nos forces contre les comportementalistes... qui nourrissent dans le cœur déjà bien malmené des parents en mal de structures efficaces, la haine du psychiatre...
Nous sommes les rares à défendre Bettelheim et ceux qui donnent toute leur connaissance et leur humanité à ces humains, aussi importants que n'importe quel autre... mais tellement plus fragiles.

Bertrand Gilot 27/02/2009 13:14


On peut leur reprocher des trucs mais je ne suis pas certains que les sociologues soient le plus danger aujourd'hui pour notre civilisation...